L’intégration des enfants adoptés à l’international au point de vue psychologique

L’INTÉGRATION DES ENFANTS ADOPTÉS À L’INTERNATIONAL AU POINT DE VUE  PSYCHOLOGIQUE

 

Le thème de la migration est un sujet  vaste qui peut avoir un lien avec l’adoption internationale. L’adoption internationale est sujet intéressant puisqu’il peut être traité par rapport à différentes perceptives, dont une perspective psychologique. Dans cet article, la dimension psychologique traitera des troubles de l’attachement chez les enfants adoptés en lien avec leur adoption. Cette perspective cherche à connaître  si tous les enfants adoptés s’intègrent bien dans leur nouvelle société.  En effet, il y a des enfants adoptés qui s’intègrent très bien dans leur société tandis que certains enfants  s’intègrent mal dans leur milieu social.

Il est important de s’attarder à cette dimension, car l’adoption internationale est un phénomène qui est considérable et qui concerne beaucoup de personnes. En effet, plusieurs pays permettent l’adoption d’enfants à l’étranger. Ceci est bien, car ceci permet aux familles qui veulent fonder une famille d’avoir recours à l’adoption internationale pour avoir un enfant.  Les familles  qui adoptent un enfant à l’étranger espèrent être heureuses avec cet enfant. Cependant, ce n’est pas toutes les adoptions internationales qui  ont des conséquences positives. Certaines adoptions internationales n’apportent pas de conséquences positives aux parents adoptifs, car ces derniers s’aperçoivent que l’enfant  qu’ils ont adopté a un trouble mental ou un handicap. Ceci est un  phénomène qui existe et il serait intéressant de savoir si ces enfants adoptés avec un trouble mental sont bien intégrés dans la société.

 

alone-407199_640

Source: INCONNU, « Seul, Enfant, Fantôme, Garçon, Lumière De La Ville,  paysage», 2014, sur le site Pixabay, [En ligne], http://pixabay.com/fr/seul-fant%C3%B4me-gar%C3%A7on-407199/ (Page consultée le 18 avril 2015)

 

Heureusement, certains enfants adoptés s’intègrent facilement  dans leur société et ils sont capables de vivre leur vie sans problèmes majeurs issus de leur adoption. Cependant, ce n’est pas le cas de tous les enfants adoptés.  Parfois,  certains de ces enfants ont un trouble de l’attachement à la suite de leur adoption. Par définition, selon le DSM-IV de l’Association Américaine de Psychiatrie (1994),  un trouble de l’attachement se définit comme étant « un mode de relation sociale gravement perturbé et inapproprié au stade de développement, présent dans la plupart des situations, qui a débuté avant l’âge de 5 ans» ( Spratt) . Le trouble de l’attachement a un lien avec la théorie de l’attachement, car cette dernière touche les besoins de sécurité et les relations interpersonnelles. Le sens de l’attachement, selon cette théorie, se réfère au lien que l’enfant adopté fera avec les personnes qui l’élèveront après son adoption.  En effet, un bébé est programmé depuis sa naissance pour s’attacher à des personnes qui prendront soin de lui et qui le protégeront. Cela fait en sorte qu’il se sent sécurité et qu’il peut compter sur cette personne qui prend soin de lui en cas de détresse. Il y a, donc, un lien physique et émotionnel de créé entre cette personne et le bébé( Gudeney, Dubucq-green,2005) .  Pour les enfants qui ont été adoptés avant l’âge de 7 mois, ils ne subissent pas de trouble de l’attachement lié à leur adoption, car leur adoption est précoce ( Gudeney, Dubucq-green,2005).  Ils n’ont pas pu se construire un attachement avec quelqu’un dans leur pays d’origine et c’est seulement dans son nouveau pays que l’enfant va avoir son premier attachement, soit avec ses parents adoptifs. Par contre, lorsque l’enfant a été adopté,  après de l’âge de 7mois, une adoption tardive, ce dernier a pu subir plusieurs déplacements de famille en famille avant d’arriver à l’orphelinat. En conséquence, il peut avoir été maltraité  et négligé avant son arrivée au Canada. Ceci a pour impact que ce dernier peut  avoir un trouble de l’attachement et un comportement social indiscriminé.  En effet, selon la théorie de l’attachement, quand un bébé est élevé dans un milieu où on le  maltraite, ce dernier n’est pas attaché à une personne qui prendra soin de lui, car cette personne lui fait du mal.  En conséquence,  le bébé se sent insécurisé et il développe des mécanismes de défense pouvant affecter son développement  cognitif, émotionnel  et social ( Harf ,Taieb,2006).  Alors, dès qu’il arrive dans sa nouvelle famille qui veut apporter de l’amour et de la protection à l’enfant,  il a un comportement méfiant envers elle et le lien parent-enfant est difficile à faire, puisque l’enfant n’a pas pu s’attacher à une figure d’attachement , car cette dernière le négligeait ou le maltraitait. C’est le cas pour Vanessa, une enfant adoptée à l’âge de 7 mois en Thaïlande.  En effet, à 16 ans, elle a fait une tentative de suicide en prenant des médicaments et elle s’automutile régulièrement après des conflits avec ses parents. De plus, elle a peur d’être séparée de sa mère. Elle a aussi peur qu’il arrive quelque  chose à ses parents lorsqu’ils partent en vacance.  Elle a aussi des maladies dont elle n’est pas responsable. Dans l’orphelinat surpeuplé de Vanessa, il n’y avait presque pas de jeux, et il n’y avait pas beaucoup d’adultes pour s’occuper des bébés ( Harf ,Taieb,2006). Elle a donc été négligée. De ce fait elle n’a pas pu s’attacher à une personne. Vanessa a de la misère à s’intégrer dans la société, à se trouver un emploi et elle vit en solitaire. (Harf ,Taieb,2006).

Pour conclure, certains enfants issus de l’adoption internationale ne développent pas de troubles mentaux à la suite de leur adoption tandis que c’est le cas pour d’autres.  Un de ces troubles mentaux est celui du  trouble de l’attachement. De ce fait ceux qui ont un trouble de l’attachement ont plus de mal à s’intégrer dans leur environnement social et familial.

Pour remédier à cette situation, il faut informer les parents adoptifs de la réalité concernant les enfants adoptés à l’international. Il faut les informer que certains enfants peuvent avoir un  trouble mental et que certains enfants  mis à l’adoption peuvent avoir été victime de négligence, ce qui rend la tâche des parents plus difficile. En informant les parents de cette réalité, ils peuvent penser à  consulter des professionnels de la santé afin de les guider si leur enfant adopté a un problème mental. D’ailleurs, voici un article à propos d’une formation que le gouvernement veut imposer afin d’informer les parents de la réalité de l’adoption internationale.

HACHEY Isabelle, «Adoption : ‘‘Les  parents devront être préparés’’, 18 juin 2014, [En ligne]http://www.lapresse.ca/vivre/famille/201406/18/01-4776749-adoption-les-parents-devraient-etre-prepares.php (page consultée le 24 avril 2015)

 

 

Médiagraphie, Bibliographie :

GUDENEY Nicole, DUBUCQ-GREEN Claire, «Adoption les apports de la théorie de l’attachement», Enfances & Psy [En ligne] , vol.29 ( 2005), p.84-94,dans Cairn ( page consultée le 22 mars 2015) http://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2005-4-page-84.htm

HACHEY Isabelle, «Adoption : ‘‘Les  parents devront être préparés’’, 18 juin 2014, [En ligne] http://www.lapresse.ca/vivre/famille/201406/18/01-4776749-adoption-les-parents-devraient-etre-prepares.php (page consultée le 24 avril 2015)

HARF Aurélie et TAIEB Olivier, « Adolescence et adoptions internationales : une nouvelle problématique ? »,   La psychiatrie de l’enfant,  [ En ligne], vol.49 (2006),  p.320, dans Cairn (page consultée le 17 février 2015)http://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2005-4-page-127.htm

INCONNU, « Seul, Enfant, Fantôme, Garçon, Lumière De La Ville,  paysage», 2014, sur le site Pixabay, [En ligne], http://pixabay.com/fr/seul-fant%C3%B4me-gar%C3%A7on-407199/ (Page consultée le 18 avril 2015)

SPRATT Eve, TROUBLES REACTIONNELS DE L’ATTACHEMENT: Ce que nous savons de ce trouble et les implications pour le traitement [Enligne] ,http://g.biron.free.fr/PETALES/Troubles%20r%8Eactionnels%2352D77.pdf (page consultée le 24 février 2015)

 

 

Li-Anne Archambault

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *