L’adoption internationale

2014, [En ligne], pixabay, http://pixabay.com/fr/b%C3%A9b%C3%A9-enfant-portrait-mignon-219852/ , (page consultée le 22 mars 2015)
2014, [En ligne], pixabay, http://pixabay.com/fr/b%C3%A9b%C3%A9-enfant-portrait-mignon-219852/ , (page consultée le 22 mars 2015)
La migration est un phénomène qui existe depuis plusieurs années déjà. Les motifs ont bien sûr changé à travers le temps, mais que se soit d’ordre politique, économique, sociale, etc. le but reste toujours le même soit d’améliorer sa qualité de vie. Les gens qui décident de quitter leur pays proviennent souvent du sud et se dirigent vers les zones plus industrialisées. (Larousse).

En 2013, le Canada a accueilli 59  789 immigrants, 14 274 Canadiens ont quitté le pays et 6 016 sont revenus vivre au Canada. (Gouvernement du Canada, 2015). Presque 3% des immigrants du Canada proviennent de l’adoption internationale soit 1660 enfants en 1 an. (L’organisation mondiale pour la coopération transfrontalière en matière civile et commerciale, 2015)

Par contre, le nombre d’enfants adoptés a beaucoup chuté depuis quelques années. Au Québec seulement, 908 bambins avaient été adoptés en 2003 contre 218 enfants en 2013. La plupart, soit 62%, d’entre eux proviennent des pays d’Asie comme la chine (55 enfants), les Philippines (29 enfants), l’Ukraine (25 enfants), le Vietnam (26 enfants), etc. De plus, les enfants adoptés à l’internationale commencent à être de plus en plus vieux soit 41,73 mois en moyenne en 2013 contre 29,2 mois de moyenne en 2006. (Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, 2014).

Le déclin de l’adoption internationale au Québec depuis quelques années est la conséquence de deux changements en particulier. Premièrement certains pays assez important dans le domaine de l’adoption internationale ont changé certaines lois. Ces lois permettent par contre de favoriser le bien-être des enfants. La chine d’où provient la majorité des bambins a adopté la convention de Haye en 2007 et a aussi changée ses critères de sélection pour les parents. Cela amène donc une baisse d’adoption internationale puisque les demandes sont analysées beaucoup plus longtemps d’avant et aussi parce que plus de demandes se font refuses. Par exemple, pour adopter un enfant en Chine il faut être marié, être âgé de 30 à 49 ans, posséder un diplôme d’études secondaire, être en bonne santé, etc. (Duchaine, 2014)

Deuxièmement, l’économie de l’Europe de la Chine se porte beaucoup mieux depuis quelques années, ce qui favorise l’adoption interne. Cela signifie donc qui a moins d’enfants pour les adoptions internationales. (Murchison, 2009)

La baisse de l’adoption internationale n’est pas seulement un problème au Québec, mais un problème mondial. La solution n’est donc pas selon nous de changer les lois puisque les lois mises en place sont pour le bien des enfants, ce qu’il faut prioriser. Par contre, il y a d’autres solutions pour les couples qui désirent avoir un enfant. Selon leurs différentes raisons ils peuvent faire appelle à une mère porteuse, un donneur de sperme ou tout simplement choisir l’adoption nationale.

Pour bien comprendre l’adoption internationale il faut connaitre sont évolution à travers le temps, comprendre le processus d’adoption, connaitre les difficultés chez les parents et comprendre l’adaptation des enfants dans leur nouveau pays.

Anouk Carrière, Li-Anne Archambault et Tamara Al Kabain

Médiagraphie

L’ORAGNISATION MONDIALE POUR LA COOPÉRATION TRANSFRONTALI ÈRE EN MATIÈRE CIVILE ET COMMERCIALE, statistiques annuelles d’adoption pour les états d’accueil, [En ligne], 2015, http://www.hcch.net/upload/adostat2010-2014ca_fr.pdf (page consultée le 24 avril 2015)

GOUVERNEMENT DU CANADA, population et démographie, [En ligne], http://www5.statcan.gc.ca/subject-sujet/result-resultat?pid=3867&id=2378&lang=fra&type=CST&pageNum=1&more=0 (page consultée le 24 avril 2015)

LAROUSSE, Migrations humaines, [En ligne], http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/migrations_humaines/186949 (page consultée le 24 avril 2015)

QUEBEC, MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX, Adoption internationale au Québec statistique 2013, [En ligne], 2014, http://adoption.gouv.qc.ca/download.php?f=47362903a03f7f21f81f9811fe27e1c4 (page consultée le 24 avril 2015)

DUCHAINE Gabrielle, «L’adoption internationale atteint un creux historique», dans LA PRESSE, actualités, [En ligne], http://www.lapresse.ca/actualites/201401/07/01-4726531-ladoption-internationale-atteint-un-creux-historique.php  (Page consultée le 24 avril 2015)

Noée MURCHISON, «L’adoption internationale en baisse au Québec», dans EX RUE FRONTENAC, nouvelles générales-internationale, [En ligne], http://exruefrontenac.com/nouvelles-generales/international/462-noee-murchison-adoption , (page consultée le 24 avril 2015)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *